Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 18:50
31ème Pierra Menta 2016

Ah « La Pierra Menta » !

Quelle aventure que cette compétition. Le programme commence déjà l'année précédente en trouvant son compagnon de cordée, puis en envoyant la candidature de l'équipe au comité d'organisation. S'en suit alors l'attente, longue et aléatoire de la liste des équipes retenues. Pour cette année tout est bon et avec mon coéquipier habituel Wilfrid Jumère nous faisons partie des 200 autres paires retenues pour la 31ème édition, qui est inscrite au calendrier de la « Grande Course » et étape de la Coupe du Monde de ski-alpinisme 2016.

Nous nous retrouvons l'avant veille à Arêches où nous prenons nos aises dans un appartement que nous partageons avec Franck Asserquet et Loïc Thévin, nos amis pyrénéens qui font également une équipe. Le mardi après avoir fait vérifier notre matériel et récupéré les accréditations, nous participons à la joyeuse remise des dossards sur la place du village d'Arêches. C'est l'occasion de rencontrer tous les autres participants et surtout de s'imprégner de l'ambiance si particulière de l'esprit « Pierr à Ment' » comme on dit dans le Beaufortain !

31ème Pierra Menta 2016

Etape n°1 :

Pour la première étape nous pensions avoir droit à un départ contre la montre d'un parcours assez bref, mais c'est en fait un long parcours de 2600m d+ avec 7 montées qui nous attend. Nous allons nous préparer et nous coucher avec beaucoup de sérieux.

Nous décidons de rejoindre la ligne de départ en partant à ski depuis notre appartement. Cela fait un échauffement un peu long de 45 minutes, mais supportable pour la première journée. Bien m'en a pris car à peine les skis mis aux pieds que dans un dévers, je me rends compte qu'une fixation avant à les vis desserrées. Je retourne les talons et je vais prendre mes skis de réserve laissés dans ma chambre. Une chance, car si nous étions partis du Planay j'aurais peut-être raté le départ !

Avec Willy nous sommes en seconde ligne lors du start. Un départ à fond la caisse comme d'habitude, pour la courte montée du Bois, la courte descente au Planay, puis c'est déjà le premier portage des skis et une course à pied au sprint sur un morceau de bitume pas très agréable. Le repautage pour la longue seconde montée se fait dans la bousculade et l’énervement. Il en est ainsi pour cette course où la densité des équipes génère ces situations dans les premières 20 minutes.

Nous sommes bien positionnés et nous dépassons pas mal de concurrents. Assez vite nous nous situons dans les 25 premiers. Le temps est splendide, la neige parfaite, le parcours majestueux et il y a déjà beaucoup de spectateur tout au long de la trace. Nous gardons un rythme soutenu mais assez sage pour ne pas s'épuiser dès le premier jour. La descente de la Légette du Mirantin est superbe, avec 40cm de neige fraîchement tombée. Sur la partie basse nous passons dans une forêt d'épicéas dont les branches sont chargées d'une poudreuse blanche. C'est vraiment beau, mais assez technique pour passer en ski au travers des troncs d'arbres. Je me prends d’ailleurs une chute assez sérieuse où je frappe violemment la tête et me fait mal aux muscles inter-costaux. Pas le temps de m'apitoyer il faut continuer notre avancée. La 5ème montée est au soleil et elle serpente dans une partie relativement forestière et une trace difficile. Je sers un peu les dents mais tout va bien. Dans la descente vers l'arrivée nous sommes dépassés par 2 équipes, mais sans être distancés. Nous sommes 26ème, dans un groupe de 10 équipes séparées de moins de 2 minutes. A l'avant les places sont prises par Kilian Jornet et Mathéo Jacquemoud, devant William Bon-Mardion et Xavier Gachet, les Italiens Michele Bosacci et Roberto Antonioli complétant ce beau podium.

Place à la récupération rapide, avec kiné, veinoplus, compex et dodo ! La suite arrive vite...

31ème Pierra Menta 2016

Etape N°2 :

Grâce à notre place de la veille nous sommes maintenant en première ligne, pour une étape de 2703m d+, 4 montées et 2 portages. Je pars assez vite et j'ai de bonnes sensations. Il faut bien se placer pour une longue première montée de plus de 1100m qui s'engouffre assez vite dans un ravin étroit. Willy est un peu en retrait dans la première partie et je décide de temporiser pour l'attendre. Je ne suis pas assez concentré et je place malencontreusement une spatule sous le ski d'un concurrent. La sanction est immédiate et je perds les ¾ de ma peau anti-recul qui ne tient plus que sur l'arrière. Le reste est sous la neige fraîche. Je remets vite la peau mais j'ai déjà perdu une trentaine de places sur Willy. Il y a peu d'espace pour doubler et je suis obligé de le faire hors des traces ce qui me demande beaucoup de puissance. Je reviens peu à peu mais pas de chance la peau ne tient pas. Je la change avec celle de réserve mais il y tellement de monde que je ne peux pas m'appliquer. J'ai maintenant plus de 80 coureurs à doubler pour rejoindre Willy qui ne c'est pas aperçu de mes malheurs. Je fais à nouveau l'effort et je double et redouble ceux que j'ai déjà vu précédemment ! Au dépassement d'un concurrent Suisse, celui-ci me donne volontairement un coup d'épaule qui me fait basculer sur le côté, un véritable idiot qui n'a aucun respect et qui ne mérite pas de participer à une telle épreuve. Finalement je le double, puis d'autre, puis …. je reperds la nouvelle peau que je n'avais pas pu mettre soigneusement. De nouveau à l'arrêt je la change proprement, mais je suis encore dépassé par une meute. Tout à coup mon mental vacille et j'ai envie de mettre les skis dans le sens de la descente et de repartir voir ma famille à la maison, seul le fait que Willy soit loin devant moi et qu'il ne sait pas ce qui se passe va me faire reprendre mon parcours devenu maintenant mon calvaire. Je double à nouveau, mais moins vite, je me suis épuisé depuis le départ et Willy ne m'attends toujours pas et finalement je vais le rejoindre à moins de 100m de la fin de cette longue montée. Maintenant nous ne faisons plus la même course, lui est un peu en-dessous de son maximum puisqu'il m'a attendu et moi j'ai déjà dépassé mes limites surtout psychologiques. Nous repartons sur un rythme assez bon en récupérant quelques places, mais tout est difficile pour moi. Les descentes me font mal aux jambes et le cardio ne monte plus correctement dans les ascensions. Je passe la ligne d'arrivée totalement démotivé. Nous sommes 43ème de l'étape et 35ème au classement général.

Willy n'a pas pris la mesure de mes déboires et nous allons avoir une petite explication pour qu'il ouvre les yeux et comprenne ce qui vient de se produire. Cette course est déjà dure sans problèmes, mais avec mes déboires elle me paraît ce soir là insurmontable.

Avec mauvais esprit, je fais une mauvaise récupération, je ne bois pas assez, ne fais pas correctement mes étirements du dos qui sont indispensables au regard des mes blessures des temps passés et de mon âge.

31ème Pierra Menta 2016

Etape 3 :

Le réveil est angoissé et je n'ai pas de motivation pour aller sur la ligne de départ. Je le fais pour Willy et aussi bêtement pour le regard que pourraient avoir mes enfants, mes petits enfants, ma femme et mes proches si je venais à abandonner. Je suis vraiment con parfois.

Cette étape à nouveau très longue de 2600 d+ va nous emmener vers la Charmette et le Comborsier. C'est un secteur peu pratiqué par la Pierra Menta habituellement, mais qui est magique. Par contre la première montée ressemble à un KV de 500m d+ sur une piste bien raide.

Peu motivé je parviens quand même à rester dans les 50 premières équipes et Willy doit se demander ce que je fais. La première descente va vite me rappeler à l'ordre, car la neige et difficile à skier dans une forêt dense où il faut être très attentif. Au départ de la 2ème montée je comprends que pour moi c'est maintenant la « Pierra Mentale » qui commence !!! Sans le mental le physique ne suit pas et il m'est impossible d'accepter totalement la souffrance du corps. Tout me paraît long et exigeant. On est pourtant dans un univers de rêve avec une neige poudreuse à souhait dans les parties qui suivent. Je subis la compétition et heureusement que la magie de la cordée va faire son apparition. Willy est aux petits soins pour moi et il arrive même à me prendre à l'élastique pour la dernière montée. Ce petit cordon va me redonner un peu de rythme et j'ai même réussi à le suivre sans me faire totalement tracter. Au départ de la dernière descente je ne comprend pas pourquoi, mais mon ski droit m'échappe un peu et j'évite de justesse une chute. Nous passons immédiatement une petite corniche et je m'aperçois que le collier de ma chaussure ne se bloque plus. J'ai un rivet d'attache qui s'est cassé et je dois faire toute le descente très technique avec la chaussure ouverte. Décidément le sort s'acharne ! J'évite de nombreuses gamelles, amis je dois forcer à fond sur ma cuisse et mon mollet pour rester debout.

La fin de l'étape est également difficile car elle va nous faire revenir d'Arêches au Planay en alternant la course à pied, le pas de ski de fond, celui du ski alpinisme, une courte descente technique et une fin en pas de patineur. 42ème de l'étape et 37ème au général. Pas de quoi pavoiser.

J'ai maintenant des contractures de folie dans la jambe droite et heureusement qu'un bon kiné va s’employer à limiter ces tensions musculaires.

Il s'agit maintenant de terminer cette Pierra Menta en profitant de la chance de pouvoir évoluer dans un tel panorama. De toute façon je sais que la dernière étape, la mythique, celle qui passe par le Grand Mont et son public légendaire se fera avec nous...

31ème Pierra Menta 2016

Etape 4 :

ça y est, nous y sommes, le dernier jour, celui que tout le monde attend. La plus belle étape, mais la plus exigeante aussi. Nous avons prés de 8000m de dénivelé dans les pattes et il faut maintenant rajouter 2600m d+ avec 4 longues parties à pied dans des couloirs raides et des arêtes aériennes.

Je n'ai plus les capacités pour vraiment m'investir à fond dans la course, mais je vais donner ce qui me reste. Willy va se charger également de m'aider en utilisant l’élastique pour certaines portions.

Tout au long du parcours nous allons être encouragés par les centaines de spectateurs qui se sont levés avant les aurores pour prendre place dans la montagne. Le passage au sommet du Grand Mont est vraiment exceptionnel et nous fendons la foule qui festoie et encourage. J'en ai encore les frissons ! Nous passons la ligne main dans la main avec Willy, heureux d'en finir et forcément déçu de notre place finale de 38ème. On pouvait vraiment espérer beaucoup mieux sur nos qualités de départ, mais les problèmes que j'ai rencontré ont occulté cet espoir.

De toute manière rien est grave, ce n'est que du sport et l'essentiel était de partager avec Willy et tous autres concurrents cette édition exceptionnelle de 2016. Elle restera dans la mémoire de beaucoup d'entre nous.

J'espère que ma fraîcheur mentale va vite revenir pour pouvoir participer sereinement aux prochaines compétitions de la fin de saison.

Vive la « Pierr à Ment' » (comme diraient les Beaufortains!!!)

31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016
31ème Pierra Menta 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article

commentaires

tom 18/03/2016 17:38

Bravo Alain!
Je te comprends et te félicite. C'est la Pierra-Menta...
Pour la 3e étape, tu as écrit vers "Charmette et le Comborsier.", mais c'était "Charmette et Couvercle". Comborsier c'était la veille. Bravo et bonne continuation.

Présentation

  • : alain bellagamba
  • alain bellagamba
  • : articles concernant le ski-alpinisme, la course à pied, le trail et le cross-country.
  • Contact

Profil

  • ALAIN04850
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.

CONTACT

bellagamba.alain@orange.fr

Mon dénivelè 2015-2016

191000

Partenaires

Yogi Tea