Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 19:03

Voici passé un de mes objectifs prioritaire de la saison de ski-alpinisme. Les championnats de France individuels représentent le format de course à titre national le plus important de ce circuit. Déjà trois fois vainqueur en catégorie vétérans, dont les deux dernières éditions j’espérai vraiment pouvoir réaliser le « Hattrick ».

Une préparation au top depuis le mois d’octobre, avec un pic de forme qui devait tomber le 14 janvier, j’ai vu ma confiance s’effondrer fin décembre avec une grippe comme je n’en ai jamais eu. Fièvre énorme, cloué au lit, des courbatures de folie et en plus l’organisation du « Défi du Sauze » à assurer dans ces conditions. Du coup j’ai passé une semaine complète totalement affaibli et j’ai du passer la semaine précédent les championnats à essayer de récupérer physiquement sans forcer. Pas terrible pour s’aligner au départ !

Quoi qu’il en soit samedi matin j’étais présent à Méribel.

 

Forte chute de neige pendant les deux jours précédents avec 40 cm de « fraiche », ciel très encombré le matin et une visibilité pas géniale, voici nos conditions pour la bataille !

Sur la ligne de départ les vétérans sont tous très motivés puisque nous occupons une bonne partie de la première ligne au contact des membres de l’équipe de France. La course s’annonce nerveuse avec 6 montées et descentes dont 2 portages, pour 1700m D+.

 

Au start nous partons assez vite dans des murs raides, ce qui m’arrange car je sais que je n’ai pas beaucoup de rythme. Au tempo j’arrive à m’accrocher dans le groupe de tête jusqu’à ce que nous partions hors piste dans deux traces profonde. Je n’arrive pas à accélérer et je trouve déjà miraculeux de ne pas voir un autre vétéran devant moi, puis je suis dépassé juste avant la première descente par David Poncet que je m’empresse de redoubler dans la descente et de repartir avant lui au repautage pour la seconde montée.

Wilfrid Jumère, mon ami, coéquipier des courses par équipe et plus dangereux adversaire est dans mes skis et je pense alors qu’il va me dépasser et attaquer. Finalement il reste dans mes traces jusqu’à la descente. Nous repartons alors pour deux montées plus sévère de 400m d+, avec plus de technique et qui se terminent par un portage des skis sur une petite arrête. Je décide de plus penser à ma forme physique du jour et uniquement grâce au mental j’accélère mon allure.

Immédiatement je reviens sur les autres concurrents qui étaient un peu devant moi et je recolle à Franck Asserquet dans le premier portage. La descente qui suit se passe avec peu de visibilité et une neige piégeuse à souhait, que je négocie assez bien. Une bonne manipulation pour remettre les peaux et me voici dans cette seconde grande montée. Je vois que j’ai fais un peu l’écart avec Wilfrid, mais je ne m’en occupe pas et je regarde la course devant moi. C’est dur physiquement mais je suis sur-motivé en voyant que je reste en tête de ma catégorie. Tant pis pour les douleurs et le manque de relance, je donne tout ce qu’il est possible pour avancer le plus vite. Je me contente alors d’assurer un peu les descente pour ne pas casser de matériel et les deux dernières courtes montées sont un formalisme. Je franchis la ligne d’arrivée en 26ème position au scratch et je gagne à nouveau chez les vétérans. Je suis ravi, m^me si cette course est forcément incomplète vu ma forme et que j’aurais sans doute mieux figuré avec toutes mes capacités.

Le ski-alpinisme est un sport souvent un peu frustrant car il est difficile de réunir tout le temps tous les paramètres qui le compose, que ce soit le physique, la technique, le mental, le matériel, les conditions nivologiques, la météo, les faits course et la chance. Je pense que sur cette course, Alexis Sevennec qui jouait pour la victoire finale au scratch et qui mal orienté par un bénévole est parti sur le parcours des cadets, en sait quelque chose. Heureusement que c’est un garçon très positif dans la vie et qu’il a su absorber sa déception pour devenir vice-champion de France de sprint le lendemain matin !

En ce qui me concerne je reste encore surpris d’avoir remporté le titre des vétérans cette année et je pense que mes concurrents n’étaient peut-être pas au top non-plus ce jour là. Le podium final me donne vainqueur devant Wilfrid Jumère et Lionel Claudepierre.

 

Grâce à mon résultat je suis également qualifié dans l’équipe de France militaire de ski-alpinisme qui va représenter la France lors des Jeux mondiaux militaires d’hiver qui vont se dérouler du 22 au 28 janvier 2017 à Sotchi en Russie. Malheureusement ma nouvelle vie et la reconversion qui en découle m’empêchent d’honorer cette sélection et c’est le cœur vraiment lourd que je cède ma place. Il en est ainsi de la vie et le temps qui passe est inexorable.

Merci à Méribel sport montagne et ski&run pour les photos.

Les résultats : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2017/Cht-France-Meribel-A.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : alain bellagamba
  • alain bellagamba
  • : articles concernant le ski-alpinisme, la course à pied, le trail et le cross-country.
  • Contact

Profil

  • ALAIN04850
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.

CONTACT

bellagamba.alain@orange.fr

Mon dénivelè 2015-2016

191000

Partenaires

Yogi Tea