Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 18:57
Championnat de France de sprint 2016

L'épreuve de sprint en ski-alpinisme, n'est ni ma discipline de prédilection, ni l'épreuve phare, mais elle est amusante et formatrice. J'ai toujours du plaisir à y participer, mais cette année j'ai accumulé les péripéties. En premier lieu nous réalisons le parcours sous la forme d'un contre la montre individuel où le temps réalisé sert à se qualifier dans les 30 premiers pour pouvoir participer ensuite aux séries des 1/4 de finales disputées à six coureurs à la fois. Après une reconnaissance méticuleuse du parcours, je m'élance pour le chrono. Dès la première conversion je zippe avec un ski qui vient croiser l'autre et me fais déchausser. Je remets le ski au plus vite, mais je comprends immédiatement que cette erreur va me coûter très cher au chrono. Je finis le parcours sans en rajouter, certain de ne pas me qualifier pour la suite. La ligne franchie je pars tranquillement faire un peu de récupération en skiant, puis je vais manger un morceau dans une salle hors sacs située à une centaine de mètres du site de la compétition. Pour moi la journée est terminée.

Le départ va être donne et je suis tout à droite de la photo, pas vraiment prêt à en découdre !
Le départ va être donne et je suis tout à droite de la photo, pas vraiment prêt à en découdre !

Tout à coup j’entends mon nom à la sono et le speaker me demander de rejoindre au plus vite la ligne de départ ! Je sors de la salle comme un fou, je remonte sur mes skis et j'arrive sous l'arche où les 5 autres concurrents m'attendent. Je me rends compte que j'ai encore ma doudoune et c'est dans la précipitation que j'enlève mon sac, retire la doudoune, remets le sac et m'approche de mon couloir réservé. pas le temps de réfléchir et le start est donné alors que je ne suis pas encore prêt. Je m'élance avec un petit retard et je suis bouchonné pendant toute la phase des conversions.

Championnat de France de sprint 2016

Au portage des skis je rattrape le 5ème et je le double lors du rechaussage.

La finale, William revient sur Didier
La finale, William revient sur Didier

Avant la bascule du slalom de descente je rejoint le 4ème que je double facilement, puis dans les portes je reviens sur le 3ème que je ne peux passer. Je ne suis pas qualifié pour les 1/2 finales, mais je vais être classé, ce qui est l'essentiel et inespéré aux vues de mon contre la montre initial.

Le podium avec Yann Gachet
Le podium avec Yann Gachet

La compétition est gagnée au scratch par Didier Blanc au terme d'un duel extraordinaire avec William Bon-Mardion. Le podium est complété par Alexis Sevennec. Dans ma catégorie le titre national revient au magicien Yann Gachet et je prends la 2ème place. Cette discipline, si elle n'est pas la plus représentative du ski-alpinisme reste spectaculaire et visible pour le public.

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 19:13
Champion de France vétéran de la course individuelle pour la 3éme fois !

Champion de France vétéran de la course individuelle pour la 3éme fois !

Championnat de France individuel 2016 à Méribel

L'objectif prioritaire de ma saison de ski-alpinisme vient de s'achever. J'avais décidé cette année de mettre tout en œuvre pour conserver mon titre en cours de champion de France vétéran de la plus belle compétition qu'est "l'individuelle". Les séquences d'entraînement et les sacrifices qui vont avec se sont bien déroulés jusque là et c'est confiant que je prends la direction de Méribel. A cette occasion j'ai fais le déplacement depuis les Hautes-Alpes avec Laurent Bonnaud, un compétiteur passionné et un camarade extra. Samedi 9 janvier nous arrivons sur le site de départ où 240 concurrents se frayent une place pour s'échauffer. Nous nous croisons tous et c'est le moment de jauger les forces en présence, de se souhaiter les bons vœux de la nouvelle année, de s'affronter un peu du regard en cherchant une inquiétude ou un air décidé. Les conditions climatiques ne sont pas au rendez-vous, avec de la pluie et une visibilité moyenne. Ce début d'hiver est vraiment hors norme.

Championnat de France individuel 2016 à Méribel

Je me place idéalement sur la ligne prêt à en découdre. Cette année les organisateurs ont décidé de faire partir devant nous, avec 2 minutes de décalage, la course femmes et les juniors. Décision bizarre qui va s'avérer très négative. Au start, je pars en restant littéralement scotché. Cette année je n'ai de jus sur les premiers mètres, mais par chance nous empruntons une piste pour 60 m de D+, ce qui va me permettre de venir me replacer avant d'être canalisé sur la bi-trace du parcours. Nous rattrapons déjà les femmes et les juniors, avec des conditions de neige délicates. Il est tombé 1m de neige dans la semaine et maintenant ç’a fait deux jours qu'il pleut. Autant dire que sortir de la trace n'est pas possible, mais c'est ce qui va être demandé, imposé, imploré et plus, aux femmes et aux juniors pour que nous puissions passer devant eux. La situation engendre des rapports tendus entre les compétiteurs, alors que nous sommes déjà dans l’affrontement. Pour l'heure j'ai du mal à déterminer ma place car nous sommes tous mélangés et la visibilité n'aide pas à voir loin devant ou derrière. Nous arrivons au premier dépautage après 150m d+ et tout se passe bien. Une courte descente et déjà il faut repartir pour une montée de 450m d+. Le parcours est évidement un repli, mais il fait tout de même 1850m au total.

Championnat de France individuel 2016 à Méribel

Dans cette ascension je vais ferrailler un moment avec un sénior,Julien Poquet, qui va finalement abandonner. Je ne vois pas les autres vétérans et je décide de garder une petite marge au niveau du rythme cardiaque, pour pouvoir réagir s'il le faut. La première descente me surprend par le brouillard présent et quelques bourrelets de neige piégeux. Je reste prudent et je négocie au mieux cette section. La course se poursuit sans problème, avec seulement quelques "zip" de ski ou des conversions accrochées. La fin de la 3ème montée est réalisée avec un portage des skis sans difficulté. Les places se stabilisent maintenant et je me retrouve en sandwiches entre Jérémy Loret et Florent Besses, séniors de l'équipe excellence du CAF. Nous devons être aux alentours de la 20ème place et je suis toujours en tête des "vieux". Nous répétons ensuite la 2ème et la 3ème montée, avant de basculer vers la ligne d'arrivée. Je continue d'assurer ma course pour ne pas tomber et ne pas casser de matériel. Un court repautage avant la ligne que je franchis finalement en 17ème position du classement général français. Il faut y rajouter les Espagnols Kilian Jornet, vainqueur de la course et Zapater Genis 10ème, deux espagnols venus en découdre avec les élites français.

Championnat de France individuel 2016 à Méribel

Le titre national sénior est remporté par William Bon-Mardion devant Xavier Gachet et Alexis Sevennec. Pour ma part je conserve mon titre vétéran avec plus de six minutes d'avance sur Ronan Moalic et David Poncet. Mon objectif est atteint et j'en suis vraiment satisfait, car mon âge ne me permet plus de regarder à longue échéance à ce niveau d'intensité physique. Le temps est compté ! Mais pour l'heure, pas le temps de batifoler car le lendemain il faut se présenter au départ du championnat de France de sprint.

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 15:12
podium vétérans
podium vétérans

Le championnat de France 2016 vertical race de ski alpinisme se déroulait cette année à Prapoutel les 7laux, sur le secteur de Pipay. La veille je rejoint mon coéquipier Wilfrid Jumère et son père. Les retrouvailles au départ de cette nouvelle saison où nous allons en baver ensemble sont l'occasion d'un bel échange, même si pour l'occasion nous serons adversaire d'un jour. C'est d’ailleurs le cas avec David Poncet, mon ami et la plupart des autres vétérans avec qui je m'entends très bien. Après une bonne nuit et une bonne préparation je suis en pleine possession de mes moyens et c'est confiant que je rejoint le site de la course. Je réalise une reconnaissance préalable du parcours de 580m d+ et le profil me plait. Il ne présente pas beaucoup de variation de rythme et il n'est jamais trop raide. Le grip des peaux est excellent et la préparation du service des pistes est irréprochable. Sur la ligne de départ j'ai la chance de bénéficier d'un placement en deuxième ligne, juste au contact des 10 meilleurs français. A 14h30 le départ est donné à la corne de brume. Je m'élance assez bien, mais un jeune espoir vient à mes côté et sans aucun respect me percute violemment. Je suis arrêté et une masse de coureurs me dépasse. Du coup je suis obligé de me décaler franchement sur la gauche du mur initial pour doubler et essayer de recoller au groupe avec lequel je me suis élancé. Wilfrid me dépasse d'ailleurs un court instant.

Championnat de France de vertical race 2016

Nous sommes tous à 100% sur cette première montée et nous arrivons sur le seul endroit moins raide qui permet de prendre un pas de fondeur. Habituellement je n'aime pas ces passage de relance, mais là curieusement j'accélère bien. A une vingtaine de mètres devant, je vois Florent Perrier, le meilleur vétéran sur ce format et il est toujours dans le groupe de 10 premiers. Assez vite nous arrivons aux choses sérieuses avec les 400m d+ sans concession jusqu'à la ligne d'arrivée. J'ai une très bonne allure et je me situe dans la tranche des 15 à 20 premiers. Le cardio monte à bloc, mais je peux encore augmenter mon allure par moment et doubler quelques concurrents.

Championnat de France de vertical race 2016

Dans le deuxième mur plus raide de cette parti finale je veux me décaler pour passer devant un gars qui me précède, mais je tape ma fixation dans mon bâton et mon ski déchausse. Celui-ci part deux mètres derrière moi ! J'enrage immédiatement de cette bévue. Un super concurrent des Pyrénées m'évite de redescendre en prenant rapidement le ski et en me le donnant au passage. Merci Andreu ! Je rechausse vite, mais un groupe de 6 coureurs est déjà passé devant moi. J'essaye d'analyser ma position et je pense qu'aucun vétéran ne m'a dépassé. Dans cette course effrénée où il n'y pas beaucoup de moment pour réfléchir, je repars vraiment trop vite et ma fréquence cardiaque tape à son maximum. Il faut que je baisse un peu ma vitesse. Petit à petit je reviens sur les adversaires qui m'ont doublé et je recolle à leur fesses. J'en passe deux mais je n'arrive pas à reprendre ma place devant le groupe où j'étais avant l'incident.

Championnat de France de vertical race 2016

Je suis maintenant au maximum de mes possibilités et comme tout le monde c'est la tête qui permet de continuer à avancer aussi vite. Dans l’ultime petit coup de cul avant la ligne d'arrivée, je ne suis pas capable de sprinter. C'est bien sur l'effet de mon jeune âge et deux jeunes me passent devant. Je suis occis par l'effort et j'ai des papillons plein les yeux. Je vois arriver David juste avant Willy. Au final je devient pour la troisième fois vice-champion de France vétéran en vertical race. C'est la seule épreuve que je n'ai jamais gagnée dans la catégorie, mais je suis vraiment aux anges de monter sur ce nouveau podium national. Pour le titre suprême de champion de France toutes catégories, Mathéo Jacquemoud de retour au premier plan cette saison, l'emporte devant Xavier Gachet et William Bonmardion.

juste avant de franchir la ligne. C'est dur !!!

juste avant de franchir la ligne. C'est dur !!!

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 18:38
Un beau panorama et une belle journée

Un beau panorama et une belle journée

la saison des compétitons 2016 est lancée.

Dimanche 06 décembre j'ai participé à la vertical race de Méribel, manche de la coupe de France.

Le parcours de 760 mètres de dénivelé était tracé sur le domaine skiable de Méribel Mottaret en Savoie, avec des sections très raides.

Le départ en mass-start a été donné avec 113 partants pour le grand parcours. J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans le rythme, car ma préparation s'est pour le moment concentrée sur du terrain montagne au Crachet et à l'Enclause, en raison des conditions de neige que nous avons en ce début d'hiver. Sur ce genre de discipline il est indispensable de s'entraîner un peu sur piste, afin que la pas soit glissé avec de l'envergure.

Malgré tout je me suis accroché le plus possible à un petit groupe de six concurrents entre la 10ème et la 15ème place.

La compétition est remportée au scratch par Mathéo Jacquemoud, très en forme, devant un pare-terre de grands spécialistes français de la discipline et l'Italien Denis Trento, membre de l'équipe d'Italie.

Au final je termine 16ème au classement général et je remporte la catégorie vétéran de cette manche de coupe de France, devant notre ancien ubayen David Poncet.

Les résultats sont à retrouver ici : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2016/meribelVR0612scratch.pdf

Podium vétéran, avec David Poncet

Podium vétéran, avec David Poncet

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:20
Adamello Ski Raid 2015 - Coupe du monde - Ski-Alpinisme - 12 avril 2015
Adamello Ski Raid 2015 - Coupe du monde - Ski-Alpinisme - 12 avril 2015

Adamello Ski Raid 2015 - Coupe du monde - Ski-Alpinisme - 12 avril 2015

"Compétition par équipes de 2, faisant partie du circuit international de "La Grande Course", qui regroupe sur deux années: la Pierra-Menta, la Mezzalama, Le Tour Extrem du Ruitor, la patrouille des Glaciers, l'Altitoy Ternua, et donc l'Adamello Ski Raid. Elle se déroule entre le Trentin-Haut-Adige et la Lombardie, au départ de Ponte di Legno. Sa caractéristique principale réside dans sa longueur de 43 km, et son dénivelé de 4000m, le tout, dans une altitude comprise généralement entre 2600 et 3554m, au point culminant du monte Adamello. Autant dire que ce n'est pas à prendre à la légère! Les ascensions au programme, nous on fait passer par le Passo Presana, Canalino, le Canonne de Cresta Croce (magnifique passage), le Monte Adamello, le Passo degli Italiani et le Passo Venezia.

Je me suis à nouveau associé à mon co-équipier Wilfrid Jumére, pour nous lancer dans cette aventure des cimes. Toutefois, je suis avant le départ trés inquiet, car je souffre d'une forte lombalgie depuis le mercredi précédent la course, et chaque jour passant, la douleur s'est accentuée. Willy a bien pris soin de moi, avec des massages et des étirements, mais sans résultat probant. Dimanche matin, réveil à 02h45 pour le dernier repas, puis direction la ligne de départ pour une entrée dans la raquette à 04h30 (il faut être motivé), où 300 autres équipes s'agglutinent. Le départ donné, nous faisons tous le sprint sur une neige merveilleusement gelée et recaillée par la nuit. Les premières pentes raides vont être délicates pour les équipes n'ayant pas opté pour des peaux neuves à poils longs. Pour nous, tout se passe bien et malgré la douleur, je parviens à maintenir le rythme, et nous passons ainsi au Passo Paradiso et au Passo Presana en 15ème position, ce qui est extra, au vu des équipes internationales présentes au départ. Nous basculons dans la première descente avec un léger problème d'orientation que nous corrigeons bien en ne perdant que 2 places. La montée suivante est interminable, et je commence à avoir tellement mal au dos que je n'arrive plus à appuyer sur mon bâton droit, mais sans ralentir pour autant. La descente du Canalino se fait par un couloir bien gelé, et je vais faire une faute d'intérieur au milieu, qui va me valoir une belle chute sur 100m, et de bonnes brûlures à la fesse et au bras. La reprise de la 3éme montée va m'être fatale, car je n'arrive plus à surmonter le mal. Mon pas se raccourcit et ma cadence faiblit. Nous passons au Canonne de Cresta Croce, qui comme son nom l'indique, présente la caractéristique d'avoir une énorme croix en pierre, et un canon transporté à 3300m d'altitude en 1914 ! Ce sommet se franchit skis sur le dos, sur une très belle arête mixte, sécurisée avec des cordes. Après une courte descente, nous faisons la longue liaison glacière vers le Monte Adamello. Juste avant son ascension terminale, je marque un temps d'arrêt à une table de ravitaillement. Lors de ces quelques secondes, je vais recevoir un véritable coup de couteau dans le dos, et je suis maintenant bloqué au niveau des lombaires. La douleur est abominable. Willy me conseille de stopper là notre effort, et d'abandonner. Je ne peux pas m'y résoudre car Willy est venu depuis les Hautes-Pyrénées pour cette course. Je fais alors l'effort de repartir sans lui parler. Introspection intense, regard porté uniquement sur le bout de mes spatules, j'avance pas à pas vers le sommet. L'allure n'est pas forte, et nous sommes régulièrement doublés par d'autres équipes. Nous atteignons le sommet après un long portage des skis, puis une descente qui s'ouvre sur un panorama à couper le souffle. La suite du parcours, en altitude, va être un long calvaire de plus de 2 heures avant de basculer pour la dernière descente, qui va nous faire perdre 2000m de dénivelé pour rejoindre l'arrivée dans le village de Ponte di Legno. Derniers efforts et dernières souffrances, surtout dans le premier passage en course à pied de 4km, sur piste forestière bien raide, une petite remise des skis, et enfin 2km en courant à plat sur le bitume. Je suis exténué, le mental à zéro. Nous sommes 42ème sur 300 équipes, ce qui n'est pas si mal finalement. Bien sûr nous sommes déçus du résultat, mais fiers d'avoir passé cette ligne qui, pendant toute la compétition, m'a paru bien loin. Je garde quand même une bonne impression de ce périple, avec la bonne humeur et l'accueil des Italiens, la joie de voir les autres camarades et le partage intense avec Willy. Maintenant, il faut récupérer rapidement pour aller faire la mythique "Mezzalama" dans 15 jours."

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:17
Le Grand Béal 2015 - Championnat de France en équipe - Arvieux 05 - 5 avril 2015
Le Grand Béal 2015 - Championnat de France en équipe - Arvieux 05 - 5 avril 2015

Champions de France en équipe vétérans pour la 4ème fois consécutive avec Willy - Arvieux 05 - 5 avril 2015

Le championnat de France en équipe de ski alpinisme, s'est déroulé à Arvieux (05) à l'occasion du Grand Béal 2015. J'ai fait à nouveau équipe avec Wilfrid Jumére, mon coéquipier Pyrénéen, pour ce championnat dont nous sommes les tenants du titre en catégorie vétérans. Cette année la participation était assez réduite en nombre de coureurs, mais les plus fortes équipes nationales se sont présentées sur la ligne de départ, à l'exception de la paire William Bon-Mardion et Xavier Gachet. Dans notre catégorie, nous avons eu la surprise de voir l'association de Ludovic Pommeret et Lionel Bonnel, venus pour nous détrôner... Nous avions ainsi une pression supplémentaire et une grosse motivation. En ce qui concerne le parcours, l'organisation nous a concocté un itinéraire très "montagne", avec 2275m de dénivelé positif et négatif, comportant 6 montées et descentes, dont deux portages skis sur le sac et un passage en via-cordata. Les conditions de neige étaient très difficiles, avec aucune trace marquée, une neige dure et une météo maussade. Cette course a été technique, mais surtout physique.

Au départ, je suis en première ligne mais dès le start, un concurrent prend appui avec son bâton sur ma fixation et me déchausse le ski, qui dans un mouvement de sprint, part loin devant moi. Je suis uni-jambiste pendant 50m, mais heureusement le ski est resté à plat et j'arrive à le rechausser rapidement. Un bon effort et je reprends ma place dans les premières positions. La montée est raide et permet ainsi d'étirer le peloton. Dans la première partie je temporise un peu pour que Wilfrid me rejoigne. Il a un peu de mal à respirer correctement au début de course, puis tout s'améliore rapidement. Il est encore difficile de juger de notre position, car nous sommes mélangés avec les coureurs qui sont en individuel sur l'Open du Grand Béal, et les juniors qui font les 4 premières ascensions avec nous. Au dépeautage, pour la première descente, nous basculons finalement en 3ème position au scratch, derrière deux équipes intouchables, composées des meilleurs séniors français: Didier Blanc avec Alexis Sevennec, les futurs champions nationaux, et Pierre-François Gachet associé à Valentin Favre. Pour les 3 ascensions et descentes suivantes, nous allons être en permanence avec Filipo Barrazuol, un membre de l'équipe sénior d'Italie, qui s'est inscrit en individuel. Nous sommes toujours suivis d'assez près par les meilleurs Espoirs français: Emilien Bochet et Aurélien Dunand-Pallaz.

Nous avons pris un peu d'avance sur Ludovic Pommeret et Lionel Bonnel, à l'entame de l'avant dernière montée, qui comporte un passage à pied assez long. Bien que ce terrain leur soit normalement favorable (ce sont des traileurs de renom) nous creusons un peu plus l'écart. Dans la descente qui suit, nous sommes rejoints par les Espoirs, qui vont même nous dépasser un court instant au début de la dernière montée. Celle-ci est très physique, et nous fait mal aux bras. Nous arrivons à nous détacher et basculer pour l'ultime descente avec une courte avance. Dans un premier temps Wilfrid ne parvient pas à rester dans mes skis; je l'attends, avant la partie finale, qui se fait sur une piste forestière où devons déchausser pour 200m de long au milieu celle-ci. Les espoirs nous rejoignent à cet instant. Nous repartons ensemble sur les pistes de ski de fond qui nous ramènent à l'arrivée, et la différence entre nous va se faire à la qualité du fartage. Je suis malheureusement celui qui glisse le moins vite, et nous sommes distancés par les jeunes, qui franchissent la ligne avec 12 secondes d'avance, nous privant ainsi de la 3éme place du classement général du Championnat de France ! L'essentiel est toutefois préservé, puisque nous remportons le titre en vétérans, avec 5 minutes d'avance sur la paire Pommeret - Bonnel. Nous avons parcouru ces 2275m de dénivelé, et 17 km en 2h29mn et une vitesse ascensionnelle moyenne comprise entre 1300 et 1500 mètres à l'heure suivant les montées.

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:16
La Belle étoile 2015

Coupe de France - "La Belle Etoile" - Les 7 Laux - Belledonne - 29 mars 2015

Dans la foulée de ma semaine de folie, je me présente au départ de la manche de Coupe de France, organisée au départ des 7 Laux dans le massif de Belledonne, pour la course de "La Belle étoile". La forme est là, peu de concurrence au départ et l'espoir d'une victoire totale sur cette épreuve. Lors de l'échauffement, je déchausse bizarrement d'un ski, sans pouvoir analyser exactement l'origine de ce dysfonctionnement, le temps étant compté pour se présenter sur la ligne de départ. Au start, je me place idéalement en seconde position derrière Julien Poquet, un jeune coureur,qui est très fort cette année. Nous faisons déjà le trou sur nos poursuivants, mais au bout de 200m de dénivelé, je déchausse sans raison du même ski qu'à l'échauffement. Je remets le ski rapidement et déchausse à nouveau. Cela va se reproduire immédiatement et 4 fois d'affilée. Je m'arrête et je constate qu'une de mes fixation est fendue sur l'étrier avant. Je suis obligé d'abandonner sans avoir transpiré. C'est la deuxième fois de cette saison, que je rencontre un tel problème, alors que c'est une casse rarissime. Il faut peut-être que je joue au Loto !

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:14
Millet Ski Touring - Courchevel - 25 mars 2015

Millet Ski Touring - Courchevel - 25 mars 2015

Je me suis déplacé à Courchevel pour le dernier Millet Ski Touring de la saison. Ma motivaion n'est pas au sommet, car depuis la veille, je suis engagé sur l'accident de la Germanwings; mais mon engagement auprès des organisateurs, d'être présent afin de recevoir une dotation pour ma place au classement général des vétérans, m'a imposé ce voyage. Départ tardif de Jausiers, 4h45 de route, échauffement minimaliste, pluie... Les meilleures conditions ! Au final, et malgré la forte concurrence du soir, je prends une 7ème place correcte, dans un temps convenable également. Fin de course à 19h00, repas, remise des prix annuels, et départ de Courchevel 1850 à 22h30. Arrivée à Jausiers 3h00 du matin, lever 5h30, pour me rendre sur le site de l'accident! Faut être fou...

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:12
Doucy Cîmes 2015 - Championnat de France individuel - Valmorel

Champion de France individuel vétérans pour la deuxième fois

C'est la deuxième fois que je remporte ce titre qui est le plus convoité des compétiteurs. La compétition s'est déroulée dimanche 22 mars 2015 à Valmorel (Savoie), lors de la course Doucy-Cîmes, sur un parcours technique et rythmé de 1600m de dénivellation positif et négatif, comprenant 6 montées et trois passages à pied, dont un sur une superbe arête. Au départ il manquait huit ou neuf coureurs séniors de l'équipe de France, qui se sont réservés pour la manche de coupe du monde, qui doit avoir lieu le week-end suivant en Italie. Le départ, donné pour une première courte montée de 160m, a été très nerveux, et les jeunes juniors mêlés à notre course, ont provoqué des à coups éprouvants, avec leurs capacités d'accélération. Je parviens à rester dans le groupe de tête pour cette montée, et nous basculons dans une neige délicate à skier en descente, en raison d'une chute de neige humide sur un manteau dur ou crouté, en fonction des expositions. J'ai de bonnes jambes et je m'accroche pour rester avec les meilleurs. Longtemps en huitième position au général, je vais perdre deux places lors de l'antépénultième montée, où je ne peux résister à l'accélération de deux jeunes compétiteurs. Je n'ai aucune notion du positionnement des autres vétérans, et je me refuse à me retourner, sachant que le revenant Lionel Bonnel, pourrait profiter de toute baisse de régime de ma part. La dernière descente est très technique, avec de petits couloirs fortement bosselés, et une neige pourrie. Je fais attention de ne pas casser de matériel, et j'assure un peu la vitesse dans cette partie. Au dernier repeautage, pour rejoindre la ligne d'arrivée par une courte remontée de 80m, je suis rejoint par deux autres compétiteurs que je vais réussir à tenir à distance, en procurant un bon effort et un sprint final soutenu. Je passe la ligne en 10éme position au classement général, la course étant gagnée par le sociétaire de l'équipe de France, Valentin Favre. Je suis vainqueur en catégorie vétéran devant Lionel Bonnel à 3 minutes, et mon habituel coéquipier des courses par équipes, Wilfrid Jumère, à 7 minutes 40. La victoire est nette et ma place au général inespérée sur ce format de course.

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:11
Millet Ski Touring - Courchevel 73 - mercredi 11 mars 2015

Millet Ski Touring - Courchevel 73 - mercredi 11 mars 2015

Message d'Alain Bellagamba... "Aller retour express à Courchevel ce mercredi 11 mars, pour participer à la 13ème ascension de la Millet Ski Touring de la saison. Défi de taille après un week-end de course dans les Pyrénées, et les voyages à supporter. Je suis pourtant bien en forme et très content de m'aligner sur ce format de Vertical Race nocturne. Nous sommes 168 concurrents, avec la présence de compétiteurs de haut niveau dans cet exercice, et c'est aussi l'occasion pour moi de retrouver David Poncet, et de passer un bon moment avec lui. Le départ se fait en contre la montre, et j'arrive à bien accélérer puis garder un bon train. Malheureusement, à mi-course, une butée arrière de mes fixations se tourne et je me retrouve avec un pas boiteux. En plus de perdre de la vitesse, cet incident me fait un peu "exploser dans la tête", et je n'arrive pas à rester concentré dans l'effort. Je finis malgré tout en améliorant mon chrono du mois de janvier, où j'avais remporté la course. Au final, je prends la 4ème place au scratch et 1er vétéran. David, toujours compétitif, se classe 11ème au scratch. Maintenant, c'est l'heure de la préparation pour les championnats de France individuels, à Doucy-Valmorel en Savoie, le 22 mars." Les résultats : http://www.courchevelsportsalpinisme.fr/fileadmin/csa/Resultats_MSTC_2015/Resultats_MSTC_11_mars_2015.pdf

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article

Présentation

  • : alain bellagamba
  • alain bellagamba
  • : articles concernant le ski-alpinisme, la course à pied, le trail et le cross-country.
  • Contact

Profil

  • ALAIN04850
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.

CONTACT

bellagamba.alain@orange.fr

Mon dénivelè 2015-2016

191000

Partenaires

Yogi Tea