Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 18:56

Cette année les championnats de France de vertical race, avaient pour site les 7 Laux au départ de Pipay dans l'Isère. 

Petite reconnaissance du parcours la veille, avec une chute de neige providentielle pour ce petit parcours du 500m D+. Le profil est un peu spécial avec une coupure franche au milieu, qui présnte une légère descente puis un plat tracés dans la poudreuse. Je n'aime pas trop ces changements de rythmes pour les verticales races, mais il faudra bien faire avec.

Autre particularité, les championnats 2014 ont lieu le 21 décembre 2013 !

Dimanche matin il y a de l"activité à Pipay. Le nombre de compétiteurs est impressionnant pour ce format et il faudra bien gérer le départ. Tout le monde s'échauffe au même endroit et c'est avec plaisir que l'on retrouve les connaissances et les copains.

 

Championnat de France Vertical Race 2014

Pour la ligne de départ je n'ai pas de problème puisque j'ai la chance d'être appelé en dossard prioritaire. La concentration est à son maximum et le start est enfin donné. Je reste lamentablement scotché dans mes chaussures et il faut que je fasse un vrai sprint pour ne pas me faire trop distancer avant les pourcentages de pente plus importants qui arrivent très vite.  Les sensations ne sont pas bonnes, ce qui est conforme à mon état de forme du moment, mais je m'accroche au mental. Pour la catégorie vétérans, la première place est déjà loin, avec Florent Perrier qui est dans le 5 ou 6 premiers à ce moment là. Je dois être dans les vingt premières positions lorsque je me fais dépasser par Yann Gachet, néo vétéran très affuté. Je me cale dans ses skis pour la première partie. Nous arrivons maintenant à la petite descente et je ne suis pas capable de suivre Yann qui change bien de rythme. Francis Bibollet me dépasse également dans cetttion. J'essaye de limiter les dégâts sur le plat qui suit, mais rien y fait et ils me distancent régulièrement. Enfin la pente se raidie et maintenant je maintien l'écart. L'effort est à son comble, la bave au coin de la bouche grande ouverte et les yeux fixés dans la trace. Je suis incable d'accèlerer dans les parties plus pentue où d'habitude je suis performant et je me fais une raison, le podium vétéran ne sera pas accéssible cette année. C'est avec de la déception que je franchis la ligne d'arrivée avec 32 secondes de retard pour la médaille de bronze et 50 secondes pour l'argent des vétérans. 

Je finis 32ème de cette compétition au scratch, remporté de peu par William Bon Mardion, devant Alexis Sevennec et Mathéo Jacquemoud.

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 15:02
podium vétérans:  1 yann Gachet, 2 francis Bibollet, 3 ma pomme

podium vétérans: 1 yann Gachet, 2 francis Bibollet, 3 ma pomme

Premier dossard de la saison, j'ai serré les dents ...

Après un stage de cinq jours avec l'équipe de France militaire, nous participons à la première compétition, non vertical race, de la saison. Autant dire que je n'ai pas trop de jus avec les séances d'entraînement que nous nous sommes infligés.

J'arrive au départ de l'épreuve avec David Poncet, avec plus d'une heure d'avance. C'est presque le temps qu'il nous faudra pour récupérer notre dossard. C'est jour d'affluance pour cette épreuve. Nous ne pourrons donc pas nous échauffer et je rejoints directement la ligne de départ 3 minutes avant le start.

Le parcours concocté par Tony Sbalbi, est très rythmé et tout le monde à le mors aux dents. Mathéo Jacquemoud va prendre un départ rapide et gérer seul sa première place qu'il tiendra facielement. Derrière c'est une belle bagarre qui s'engage. Première montée avec deux portages pour passer des zones peu enneigées. Je suis au contact de Francis Bibollet et sur les talons de Yann Gachet. Nous  restons ainsi pour ces 600 premiers mètres de dénivelés, dans les dix premières positions. La forme n'est pas là, mais je mets beaucoup de courage pour rester au contact.

Dépautage puis descente sur piste. Bien que j'ai reconnu le parcours, j'arrive à me tromper en suivant un concurrent du petit parcours qui est parti avant nous et qui s'est trompé de piste. Du coup je remets les peaux avec un bon retard sur la paire de vétérans et les premières places. Je fais une bonne deuxième ascension jusqu'à un portage long sur la crête du col de Balme. On marche sur la pelouse alpine denudée et c'est un exercice que je n'apprécie pas. Je perds 2 places dans ce passage. La dernière descente est très rapide sur une piste gelée, puis nous finissons par une courte remontée de 40m D+.

Je passe la ligne en 9ème position au général et 3ème vétéran. Je suis surpris d'avoir si bien résisté malgré le manque de forme du moment et la fatigue des jours précédents.

 

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 14:50

De retour sur le Blog après une longue absence, mais je n'ai pas eu trop de temps pour m'y consacrer.

La dernière partie de l'année 2013 a été un peu compliquée à gérer avec le travail et une mauvaise blessure à la hanche qui ne marque pas un rajeunissement ! Du coup la préparation pour le début de saison de ski-alpinisme en a été largement perturbée avec une coupure nette de près de 5 semaines de début octobre au 11 novembre.

Heureusement l'enneigement, bien que moyen, m'a permis de remonter sur les skis et de faire de belles séances avec mon ami David Poncet, puis lors d'un stage de l'équipe de France militaire à Chamonix, sous la coupe du célèbre "Tigre".

Place maintenant aux compétitions, avec en point de mire la "Pierra-Menta", 

 

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 21:09
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 19:05
Prom'Gélas 2013

Format de compétition atypique dans un environnement grandiose, cela faisait trois ans que j'avais envie de participer à la Prom'Gélas.

Sous l'impulsion des passionnés de la montagne du CAF06, associés au club cycliste de l'AVA Nice, cette épreuve consiste à relier le bord de mer sur la promenade des Anglais à NIce au sommet du Gélas point culminant des Alpes -Maritimes à plus de 3000m d'altitude, Le tout en combinant le vélo de route et le ski de randonnée.

Départ très matinal dimanche 05 mai à 04h30 du matin du peloton de compétiteurs, encadrés par la police municipale, les pompiers, les bénévoles et encouragés par les péripatéticiennes et quelques fêtards !!!

derniers lacets de l'ascension

derniers lacets de l'ascension

Nous partons ainsi pour une première partie de 50kms à vélo, groupés jusqu'au village de Lantosque. Discussion avec d'autres concurrents, pause pipi et à 07h le vrai coup d'envoi de la course est donné. Départ rapide sur un faux plat, je me positionne vite dans les premiers. La cadence ne faiblit pas et nous arrivons déjà à St-Martin de Vésubie. Là les conditions changent radicalement car c'est maintenant une ascension de 1000m d+ en 13 kms qui se présente devant nous. Après 1km je passe en tête et j'imprime une allure soutenue dans les premières rampes de la petite route qui doit nous mener à la Madone des Fenestre. Un seul concurrent reste calé dans ma roue et se porte de temps en temps à ma hauteur. Trois autres sont à une dizaine de mètres en arrière et je vois plus le gros du peloton. Il va en être ainsi jusqu'à 3 kilomètres de l'arrivée, moment choisi par Aleix Pubill-Rodriguez pour augmenter légèrement l'allure. Je n'arrive pas à le suivre et je marque un bon coup de fatigue. Mon manque d'entraînement à vélo en ce début de saison se fait maintenant sentir. Du coup je suis rejoints par les trois autres coureurs qui me distancent à leur tour. Au courage je m'accroche et je reste à distance respectable jusqu' à la Madone ou je perds 1'08" sur le premier.

Prom'Gélas 2013

Je suis accueilli par mon épouse qui m'a accompagné dans ce périple. Il faut maintenant donner le vélo aux bénévoles et se transformer en skieur. Je suis lamentable dans cet exercice de transition. Je change deux fois de maillots, je ne trouve plus mon casque de ski, je cherche mes gants qui sont sous mon nez... bref panique à bord. Je pars alors pour la partie ski, mais il faut rejoindre la neige par une courte partie en courant. J'ai les jambes en béton.

La transition calamiteuse !!!

La transition calamiteuse !!!

Je chausse les skis et dans un rythme calme, je remonte facilement sur les premiers. Au bout de 150m de dénivelé je passe en tête et je prends quelques longueurs d'avance. J'ai mal aux jambes et je sens les crampes arriver. Je vais réussir à gérer en maintenant les distances pendant 700m de dénivellation, puis les crampes se déclenchent dans les deux jambes. Je ne peux plus avancer. Je regarde passer Vincent Clarys qui va gagner la course, puis Olivier Langenac et Julien Borgogno. Je bois toute mon eau et je mange une barre. J'arrive à repartir, puis je m'arrêtes à nouveau à plusieurs reprises. La douleur et la fatigue me minent le moral. Sylvestre Roche me rejoint et m'encourage, c'est sympa. Je suis malgré tout obligé de faire de nouvelles pauses pour subir les crampes. Finalement je n'arrive à savourer que les derniers mètres qui nous mènent au balcon du Gélas, terminus de ce périple après 1200m d+ à ski qui s'ajoutent aux 1900m d+ de vélo !

Je peux maintenant savourer l'effort réalisé et la joie d'être sur cette montagne mythique des Alpes-Maritimes.

Conditions météos défavorables, la veste est de rigueur.

Conditions météos défavorables, la veste est de rigueur.

J'entame ensuite la descente non chronométrée vers la Madone des Fenestres. J'encourage les concurrents qui en terminent eux aussi. Je m'arrête pour aider un gars dont les peaux ne collent plus en lui donnant de l'adhésif, puis je profite du ski agréable sur une petite moquette.

Maintenant place à la convivialité, avec le repas et une polenta royale, les discussions avec les copains de course et les organisateurs, puis la remise des prix ou je termine 6éme au scratch et 1er vétéran.

Le podium vétérans

Le podium vétérans

Au delà de tout résultat, la Prom'Gélas c'est déjà une performance de la faire dans sa totalité. La formule trouvée par Marc, Pascal et Patrice et quelques autres, est unique en France métropolitaine, car qui peut partir du bord de mer et arriver sur un sommet de plus de 3000m en une matinée ?

J'encourage vivement tous les adeptes du ski-alpinisme à venir se frotter à cette compétition car elle mérite vraiment le déplacement.
Pour ma part je reviendrai très vite sur la Prom'Gélas, mais avec quelques kilomètres de plus au compteurs du vélo !!!

Repost 0
Published by ALAIN04850
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 18:50

Grand Béal, grand plaisir, la course au soleil ...

547830_553339878030973_422772261_n.jpg C'est avec une immense joie que j'ai à nouveau partagé une course avec mon pote David Poncet. Normalement il devait courir à la Transvanoise, mais suite à un empêchement il s'est présenté au Grand Béal. Du coup au lieu de faire la course en individuel, nous nous alignons pour la course en équipes sur le grand parcours. 

Le parcours proposé est de 2200m d+ avec 5 montées et descentes et un portage, au départ de Brunissard. Nous croisons dans l'aire de départ les coureurs des Alpes du Sud, notamment Nicolas Lebrun et Nicolas Bonnet qui en individuels auront fort à faire face à Yohann Sert le Savoyard, Caron Scrimgeour le Haut-Savoyrad et Sebastien Louvet.

depart.jpgAu départ David et moi prenons la tête afin de nous dégager de tout problème de casse de matériel ou de chute. Nous atteignons ainsi le premier portage des skis. Nicolas Lebrun prend alors la tête et je le suis à deux mètres. David met un peu de temps à absorber la vitesse du départ, mais il tient bon. A la remise des skis pour la suite de cette longue montée, Yohann Sert et Sébastien Louvet passent devant nous. Nous restons à distance mais sans perdre vraiment le contact. La première descente est assez technique avec des évitements de coulée d'avalanches durcies par le regel de la nuit. Un joli goulet nous amène à proximité de l'aire de départ où nous remettons les peaux. Assez vite nous dépassons Sébastien et revenons un peu sur le duo de tête. J'ai de très bonnes sensations mais je redoute quand même la suite, car j'ai passé la moitiè de la semaine à Paris et la nuit précédente je n'ai pas pris beaucoup de repos dans le train de nuit.

Pour la deuxième descente nous basculons assez prés de Yohann. Nicolas Lebrun est lui plus en avant. Je pourrai assez facilement le chercher, mais l'intêret est de rester uni avec David. Au départ de la troisième montée nous prenons quelques longueurs d'avance sur Yohann. Nicolas lui est impressionant et il fait la quasi totalité de la montée face à la pente. David est lui aussi capable de cet exploit. La montée raide c'est son truc ! Pour moi la course devient plus difficile et même si je donne encore l'allure, je ressent maintenant la fatigue de la semaine passée. La descente qui vient est en très bonne neige fraîche. Il en est de même de la quatrième montée, avec une trace confortable. 893090_553334241364870_872938253_o.jpgLes places sembles maintenant acquises et avec David nous sommes bien en rythme. C'est un pur plaisir. La descente suivante est un peu plus difficile avec à nouveau des résidus d'avalanches à franchir. Pour la dernière montée c'est à nouveau sur une neige dure et face à la pente que nous avançons. Je trouve les pourcentages importants et difficiles à passer. Il faut pousser fort sur les bâtons pour que les peaux ne reculent pas. David arrive à nouveau à rester en ligne droite. Pour ma part je fais quelques conversions pour rester sur un pas plus glissé. Du coup il me prend une dizaine de mètres. Je verrouille bien dans la tête et je termine cette ultime montée un peu dans le "rouge". Pour la dernière descente je connais le parcours qui est identique à une précédente édition de la course. Je laisse bien aller les skis et l'allure est maintenat très rapide. David se colle bien à mes skis et nous rejoignons vite l'arrivée. Contrat rempli avec cette victoire en équipe. Nicolas Lebrun est lui arrivé 3 minutes avant nous en individuel. Bravo à lui.

906845_553339634697664_1368995313_o.jpgEn fait la course n'est pas tout à fait finie pour tout le monde puisqu'un contrôle anti-dopage nous attend. Pour notre équipe c'est David qui est tiré au sort pour s'y coller. Il faudra beaucoup de temps pour qu'il arrive à faire son pipi devant le médecin !!! Je trouve quand même dommage qu'un tel contrôle ait lieu sur course moins fréquentée de fin de saison, alors qu'il n'y en a pas eu lors des différents championnats.

A noter également la bonne performance de Vincent Caron et Vincent Ollivier tous deux du CAF Ubaye, avec qui j'ai fais le voyage aller en voiture.

 

LES RESULTATS

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 18:49
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 18:01

De nouveau associé à Wilfrid JUMERE, nous conservons notre titre vétérans.

CIMG5930.JPG  Conditions météo difficiles, conditions nivologiques très "limites" pour lancer une course et un final amputé !!! Cette édition 2013 des championnats de France par équipes de ski-alpinisme ne restera pas dans les annales.

Après les Jeux mondiaux militaires, où malheureusment je n'ai endossé que les habits de Capitaine d'équipe et de 1er remplaçant, j'avais à coeur de faire une bonne compétition pour ces championnats. De nouveau associé à Wilfrid, nous comptons bien garder notre titre vétérans, mais aussi faire une place d'honneur au classement général. Arrivés la veille en matinée, nous avons reconnu sérieusement la fin du parcours proposé et nous avons remarqué que les 2 dernières montées et descentes étaient très exigeantes.

Dimanche matin réveil matinal pour un départ qui sera en fait repoussé largement et donné à 10 heures, afin que les pisteurs de la station des 7 Laux puissent mettre en oeuvre le PIDA (plan d'intervention et de déclenchement des avalanches). Sur la ligne les très fortes équipes sont là, à l'exception de la paire Bon Mardion - Jacquemoud. Mathéo se trouvant seul fera le parcours avec les futurs vainqueurs toutes catégories.

La course doit normalement faire 2400m d+ avec 6 montées et descentes et un portage des skis sur le sac.

894446_597417323620201_2102011273_o.jpgNous nous plaçons idealement sur la ligne et au start nous sommes au contact des premiers. J'ai de très bonnes jambes et je reste dans le rythme sans trop me forcer. Assez vite le peloton s'étire et toujours bien placé je reste avec Clovis Dalban-Morenas. Je vois que Willy a perdu un peu de temps et il s'efforce de doubler régulièrement pour me rattraper. Du coup je me mets sur un tempo facile en attendant son retour. Lorsqu'il arrive, la trace en neige récente ne nous permet pas de passer devant Greg Bombardo qui ne semble pas dans un grand jour. Le brouillard s'épaissit au fur et à mesure que nous prenons de l'altitude. C'est assez inquiètant pour la suite. Arrivés au sommet de la première montée de 600m d+, nous basculons dans la purée de poix pour la descente qui suit. Nous restons prudents la course est longue. La montée qui vient présente une trace qui est assez technique en raison de la neige fraîche. Du coup les écarts des équipes se resserre. Je voudrai bien doubler, mais la débauche d'énergie sera trop importante. Avec Willy nous savons que la fin de course est difficile et qu'il vaut mettre le paquet dans l'avant dernière montée. CIMG5927.JPGAvec sagesse nous restons à notre place. Les deux autres montées et descentes se passent bien, même si la visibilité est toujours mauvaise. La quatrième montée est assez courte et nous basculons en 7ème position. Dans la descente qui vient Willy qui est devant moi, ralentit un peu la vitesse. Je pense qu'il veut garder le maximum de jambes pour les deux dernières montées où nous voulons accélerer. Plusieurs équipes nous doublent mais sans prendre d'écart. Peu avant l'arrivée à l'aire de repautage je croise Alexis Sevennec qui était en tête jusque là, en mode récupération sur le bord du tracès. En fait la course est interrompue à cet endroit, car les ouvreurs n'ont pas trouvés la suite du parcours tant la visibilité est nulle. Le classement est établi à "l'arrache", sur des bouts de feuilles de papiers. Du coup nous nous retrouvons 11ème du scratch et vainqueurs en vétérans. La course est largement faussée, mais les conditions météo ont été plus fortes que les organisateurs. J'imagine d'ailleurs leur frustration, eux qui nous avaient proposé un parcours sublime l'année passée.

PODIUM-1.JPGAu final, Alexis Sevennec et Xavier Gachet remportent le titre de champions de France. Pour Willy et moi l'essentiel est sauvé par le titre en vétérans. Si tout va bien nous devrions faire équipe l'année prochaine pour les principaux rendez-vous de l'hiver. A noter l'excellente médaille de bronze en vétérans pour mon copain David Poncet associé à Eric Caruso, tous deux sociétaires du même club que moi en Ubaye.

LES RESULTATS

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 16:03
Grand Béal, grand plaisir. merci David...
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 11:12
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article

Présentation

  • : alain bellagamba
  • alain bellagamba
  • : articles concernant le ski-alpinisme, la course à pied, le trail et le cross-country.
  • Contact

Profil

  • ALAIN04850
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.

CONTACT

bellagamba.alain@orange.fr

Mon dénivelè 2015-2016

191000

Partenaires

Yogi Tea