Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 18:56

Belle Journée dans le Piemont Italien

581914_10151384035296888_1626687160_n.jpg Cette année la 61ème édition de la "Tre Rifugi" à Roccaforte-Mondovi, accueillait le championnat national par équipe Italien.

Afin de garder du rythme en vue des Jeux mondiaux militaires d'Annecy 2013, je me suis inscrit pour cette compétition avec mon ami et compagnon d'entraînement David Poncet. En raison de prévisions météo défavorables c'est samedi 16 mars que s'est déroulée l'épreuve. Les organisateurs Italiens, toujours très prévenants, nous ont reçu avec soin.

Samedi matin nous nous présentons au départ et je peux discuter à l'échauffement avec quelques champions Italiens. Le parcours proposé est de 2360m d+, avec trois montées et autant de descentes. La première ascension est particulière puisqu'elle commence par 4 kms sur une piste de ski de fond et 1515m de d+ !

IMG_8018.jpgSur la ligne je m'installe à côté de Manny Reichegger et Denis Trento. Au start je pars avec les meilleurs et j'arrive à suivre l'allure sans trop de problème. J'ai de très bonnes sensations et j'accélère facilement. Dans ce groupe d'une quinzaine de coureurs, nous faisons rapidement le trou avec le reste du peloton. Après 3kms environ je coupe l'effort pour attendre David qui est bien placé dans le groupe de chasse et nous finissons le plat assez bien placés. La montée raide qui suit est dans une forêt de mélèzes où nous zippons beaucoup sur la neige gelée. rapidement nous changeons les peaux pour des modèles avec plus de poils. Nous reprenons notre marche dans un groupe plus dense. Au sortir de la forêt je décide de prendre David à l'élastique afin de donner du rythme. Il répond bien à mon attente et nous remontons plusieurs places.

RIC_8954.jpgLe paysage est maintenant magnifique. Nous atteignons  une arrête neigeuse et rocheuse. l'élastique enlevé, nous parcourons cet itinéraire entrecoupé d'un portage et d'équipements avec des echelles de progression, puis nous remettons les skis pour arriver au sommet de cette longue ascension. La descente qui vient est en bonne neige et rapide. Elle se termine par la traversée d'un tout petit pont bien étroit et pittoresque. Nous repautons vite et commençons la deuxième montée de plus de 400m d+. Le début et très technique avec une neige de regel où il faut poser les les peaux bien à plat et pousser fort sur les bâtons. Après 150m je reprends David à l'élastique afin de conserver notre position. Deuxième descente courte dans une neige poudreuse à souhait. IMG_8163.jpgDés le départ de cette dernière montée de 410m d+, je tire fort David afin de nous détacher d'une équipe qui s'accroche à nous. Le trou se fait petit à petit. La trace est alors très raide et nous revenons sur autre équipe qui va réussir à garder une vingtaine de secondes d'avance pour basculer vers l'arrivée. Cette ultime descente est plus piégeuse et nous ne parvenons pas à rejoindre l'équipe qui nous précède. Nous passons la ligne en 13ème position au scratch. Je suis satisfait de notre course où nous avons partagé un bon moment dans l'effort et le plaisir. En tête l'équipe des Italiens Damiano Lenzi et Mattéo Eydalin remporte le championnat national.

Lors de la remise des prix, les organisateurs toujours aussi chaleureux, vont même nous récompenser comme première équipe étrangère. Nous n'avons pas eu trop de concurrence puisqu'il n'y avait que deux équipes non transalpines !!!

Les RESULTATS

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 20:50

J'ai pas de mots ........................ DEGOUTE 

SmileyShocked.png  Le Passo della Presolana dans la Province de Bergame, accueillait cette année une manche de la Coupe du Monde de ski alpinisme. C'est cette course qui a été choisie par l'équipe de France militaire pour finaliser la sélection aux Jeux mondiaux militaires d'hiver "ANNECY 2013".

Je me présente sur cette compétition avec le mors aux dents et dans une très bonne forme physique. La qualification en tant que titulaire de l'équipe présente une équation assez simple, il faut que je termine la course devant Tanguy Roche. C'est donc mon seul objectif du week-end.

Le parcours proposé présente 4 montées de 500 - 700 - 400 - 277 et 20 m de D+, pour un total de près de 1900m et autant de descentes, le tout dans un panorama magnifique quasi dolomitique. Dès la veille, lors de la reconnaissance partielle, nous avons pu mesurer la problématique de l'exposition sud et de la chaleur qui va nous attendre. Je passe donc mon samedi à boire très régulièrement pour prévenir tout risque de crampes. 

GIU_9143-copia.jpgDimanche, notre course comptant pour la FISI Italienne, partira 10mn après les équipes de la coupe du monde. Dès le start nous partons à bloc sur profil d'abord très plat que Je n'affectionne pas. Je laisse partir la tête de course avec les meilleurs Italiens, mais aussi les membres de l'équipe militaire, Tony Sbalbi, Yann Gachet et Tanguy Roche. Au bout de 10mn ça y est, nous commençons la vraie montée. Petit à petit je reviens sur eux et je bascule dans la première descente aux basques de Tanguy. Au repautage il repart rapidement et je mets quelques mètres pour le recoller. Sur cette longue ascension de 700m j'enclenche le turbo et je distance Tanguy pour revenir sur Yann dans la dernière partie où un portage des skis va nous faire sortir d'un couloir. Ayant maintenant un peu d'avance, j'en profite pour boire et m'alimenter sérieusement, afin d'anticiper la chaleur qui va nous attendre sur la fin de l'épreuve. La descente qui suit est piègeuse, mais je m'en sors bien. Au repautage je ne vois plus Tanguy qui est maintenant distancé. Je réalise cette montée composée de nombreuses conversions suivies d'un portage des skis, en compagnie de Marco Bulanti, un très fort Italien. Nous occupons la 7ème et 8ème place du classement. Nous dépautons ensemble en haut d'un magnifique couloir. 2.jpgJe pars dans les talons de Marco et au premier ou deuxième virage je perds mon ski droit. Stupeur !!!    je vois mon ski filer droit, puis heureusement se mettre sur la tranche et s'arrêter en équilibre instable sur un bourrelet. Je me dis OUF !...     Je descends sur un ski dans la pente raide et récupère l'autre délicatement. Je vois alors que la butée avant de la fixation a été arrachée du ski. Je la cherche, je baisse alors les yeux sur mon pied droit et je la vois fixée au bout des inserts de ma chaussure. Catastrophe, la course est terminée ....   Je sais pas quoi faire, mais dans l'attente d'une solution je déchausse mon autre ski et file droit à pied dans la pente. 150m plus bas le trouve un Italien plaqué contre le rocher. Je lui demande de me passer un ski, mais il refuse vivement en me disant qu'il fait des images pour l'organisation. C'est à ce moment que Tanguy me dépasse. Mon moral baisse aussi vite que la vitesse à laquelle il s'éloigne dans la descente. Je continue mon errance dans cette pente et je rejoints enfin un groupe de spectateurs Italiens. Je leur demande de me prêter un ski pour finir la course et préserver mes chances d'être au moins sélectionné comme remplaçant. Rien à faire ils font la sourde oreille. J'insiste avec vigueur, puis me rappelant qu'il sont sans doute chrétiens, j'implore la madonne !!!!      Ca marche, un des Italiens accepte de me donner un ski. Je l'échange avec mon ski et la fixation arrachée et je chausse son ski. Seul problème il doit faire 4 pointures de moins que moi et je vais pas pouvoir mettre en position descente. Au point où j'en suis ce n'est pas grave et je reprends ma route. Alors que je commence à avancer, je me fais dépasser par Nicolas Estubier, un autre membre de l'équipe militaire. Je tente de le suivre, mais un, puis deux déséquilibres vers l'avant me font renoncer. Je préfère arriver entier. Au repautage de la 4ème montée, je me rends compte de la différence de poids entre les deux skis et dois m'employer un peu plus pour monter. J'arrive à stabiliser l'écart avec Nicolas. Plus haut j'aperçois Tanguy, mais la distance qui nous sépare et le peu d'itinéraire qu'il reste à parcourir me font comprendre définitivement que les carottes sont cuites. C'est le moral en berne que je fais cette montée. L'ultime descente se fait sans grosse frayeur malgré mon pied libre. Dans la dernière partie je suis rejoints par un concurrent de la ma catégorie d'âge. je fais un bon effort pour rester à son contact, notamment dans une longue partie en skating où il m'est pénible de forcer avec un ski attaché et l'autre pas. Peu avant l'arrivée j'arrive à le distancer de quelques mètres, je fais le dernier repautage rapidement et fini les 20 dermiers mètres de montée avant la ligne devant lui. Au final je prends la 21ème place au scratch et remporte quand même la catégorie Masters. 

Mais tout ça c'est de la littérature. En vérité je suis complètement dégouté, victime d'un coup du sort. J'avais mis toutes les chances de mon côté. Mon matériel était vérifié. J'ai acquis les skis et les fixations il y moins d'un mois juste pour cette course afin de ne pas avoir de soucis ! On appelle cela une injustice et non pas la loi du sport. J'étais plus fort mais je reste pourtant au pied de l'équipe titulaire. Certe je vais aller au Jeux avec la qualité de Capitaine d'équipe et premier remplaçant, mais ce n'est absolument pas la place que j'ambitionnais. J'ai misé toute ma saison sur cette compétition et à mon âge il est improbable que je puisse un jour y participer. Maintenant place au temps qui fera son oeuvre, au bon sens qui me dira de relativiser les choses, etc... Mais en réalité c'est la gorge nouée et le ressentiment qui restent les plus vivaces. Asinus obis veti !!!

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 05:47

La montagne est parfois très, trop, cruelle. Scincères condoléances à toute la famille, les proches et les copains du GAM, ex-Ciecm et autres.

Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 14:19

CHAMPIONS NATIONAUX PAR EQUIPE AVEC WILFRID JUMERE

tsf2.jpg Un super résultat avec mon coéquipier Wilfrid. La TSF Millet était cette année support du championnat national FFCAM par équipe. Nous finissons 5ème au scratch de la course, et nous remportons le titre national FFCAM toutes catégories et bien entendu en vétérans par la même occasion.

La 10ème édition de la TSF Millet c'est 5000m de dénivelé sur deux jours, 170 équipes au départ, avec des parcours longs et des descentes toujours aussi physiques et techniques.

TSF3.jpegSamedi la première étape dans le massif de la Tournette partait du hameau du Cropt. Le départ du premier jour est toujours très tendu, car toutes les équipes veulent être à l'avant. La Tsf présente toujours des départ un peu particulier. Un virage serré à droite dès les premiers mètres dans une neige profonde marquée par les traces laissées lors de l'échauffement des coureurs. Avec Willy nous prenons tout de suite les devant afin de nous préserver des problèmes de casse ou de bousculade. Assez vite, Adrien PICCOT et son coéquipier Suisse Cédric REMY nous dépassent et prennent la tête qu'il ne lâcherons jamais pendant les deux jours. J'ai de très bonnes sensations et je sais que la journée va être bonne. Willy très volontaire reste au contact et nous faisons le match à l'avant. Cette étape propose 2645m d+ avec 7 montées, dont une avec crampons et deux avec portage des skis. Autant dire qu'il y a du rythme. Au sommet de la première montée nous sommes avec les jeunes équipes d'Auréien Dunand-Pallaz - Alexandre Duc Goninaz, Germain Pernet - Yoann Benand et Fabien Meynat - Bastien Fleury. Nous allons rester en 5ème position pendant les quatre premières montées. TSF6.jpgAu sommet du portage des skis avec cramponage, nous sommes rejoints par les incontournables Valéry Chaix - Ludovic Pommeret. Une belle bagarre s'engage alors. La longue descente est négociée au mieux avec les jambes bien durcies par un profil exigeant. Au reputage Ludo et Val repartent un peu devant nous. Je donne un peu plus de rythme et Willy me suit bien. Nous restons au contact. Dans l'avant dernière montée je les dépasse franchement et Willy en fait de même. Le petit avantage acquis sera préservé jusqu'à l'arrivée. Nous recollons également sur Fabien et Bastien qui vont conserver 40" d'avance. Le bilan de la journée est excellent avec cette 5ème place et de nombreuses très bonnes équipes derrière nous.

Place à la récupération pour la deuxième journée, avec des pâtes et des pâtes, du compex, des massages et du sommeil !

TSF5.jpegDimanche matin direction Manigod par un froid polaire. Le départ va se faire  avec une première approche de la ligne en départ fictif. C'est une cohorte de 170 équipes aglutinées et frigorifiées sur un sentier d'abord descendant, puis montant, que nous allons nous positionner dans un champ en devers et non damé ! Pas d'échauffement possible dans ces conditions, ce que je n'aime pas du tout, mais je ne suis surement pas le seul.TSF8.jpeg

Le départ est compliqué et je m'emploi pour ne pas perdre de vue Willy qui lui est bien parti. Je me mets dans ses skis, et comme la veille nous sommes bien placés. Deux équipes qui ont connu des problèmes la veille, vont s'ajouter à l'avant, il s'agit de deux catalans Espagnols et de Clovis Dalban Morenas et Alexis Bonnel. Cette étape dans les Sources du Fier, présente 2415m d+ avaec 6 ascensions, tsf1.jpgdeux cramponnages dont un avec cordes fixes. Je suis en forme et l'allure de Willy ma va bien. D'ailleurs je sens qu'il est plus affuté que samedi. Au sommet de la première montée nous sommes 6ème. Le début de la descente est dans une bonne neige poudreuse. Je prends de la vitesse mais dans un bourrelet je déchausse de l'arrière droit, je me rétabli mais une rupture de pente arrive trop vite et je prends un gamelle monumentale. Je tape d'abord la tête avec une forte douleur aux cervicales, puis je m'écrase sur mon sac. Dans le feu de l'action pas de place au bilan ! Je repars aussi sec pour rattrapper Willy au repautage. A ce moment là je prend ma pipette, mais pas d'eau au bout !!! Je me dis qu'il va être impossible de faire une course aussi longue sans une goutte d'eau. Les crampes vont m'attendre et le coup de bambou va forcément arriver. Je suis inquiet et je décide de calquer mon allure parfaitement sur Willy pour m'user à minima.TSF4.jpg

Derrière nous, Cyril Gignoux et Sébastien Baud du Caf Excellence, nous talonnent. Hier ils n'étaient qu'à 3 minutes et il ne faut pas les laisser passer. Nous faisons le grand portage avec crampons et cordes fixes ensembles, la descente suivante également, puis le départ de la dernière montée. Willy donne l'allure. Je souffre mais je m'accroche, alors que derrière les concurrents cèdent du terrain. Nous parvenons même à rejoindre au sommet Fabien et Bastien. La dernière descente longue et piégeuse se fait à fond. Nous sommes un peu distancés lorsqu'il faut mettre les skis sur le sac pour terminer cette course en courant, d'abord par une descente sur sentier bien glissant, puis une remontée vers Manigod arrassante. Au détour d'un virage nous voyons les jeunes qui peinent. Willy me pousse un peu pour que j'accélère et nous revenons sur leurs talons. Il ne reste qu'une centaine de mètres et nous les dépassons en courant. dscf1725_jpg.jpegCerte ils restent devant au général, mais les battons pour l'esprit de la compétition sur cette étape. Je suis assoiffé comme jamais et je ne sais toujours pas pourquoi je n'ai pas eu de crampes ni de coup de bambou ! Une fois la ligne passée j'ai le plaisir de voir mes amis Claire, Gildas et leur fille qui sont venus m'encourager. je les remercie et ça fait chaud au coeur.

Nous prenons donc une 5ème place au classement général de la TSF Millet. 

En ce qui concerne le classement FFCAM et l'attribution du titre national, nous remportons le titre au scratch et en catégorie vétérans. Super week-end avec Willy, accompagné de son père Bernard et d'un ami Patrick. Objectif plus qu'atteint. Il nous reste encore ensemble à essayer de conserver le titre de champions de France vétèrans par équipes, qui se déroulera fin mars.

La TSF est vraiment une belle compétition , avec une organisation hors pair, des parcours difficiles et un moment particulier où les deux journées de compétition nous permettent de rencontrer énormément de monde et surtout des copains !

 

LES RESULTATS

 

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 06:41

Alain Bellagamba shared Département de la Haute-Savoie's video: 2ème Jeux Mondiaux Militaires d'Hiver - Annecy 2013.

40 nations, 1000 athlètes parmi les meilleurs mondiaux, célèbrent l'amitié par le sport en Haute-Savoie du 25 au 29 mars. Compétitions et cérémonie d'ouverture gratuites. Devenez fans d’Annecy 2013 : https://www.facebook.com/#!/Annecy2013?fref=ts

Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 03:58
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 20:00

Un week-end à fond, à fond, à fond ....

812663_575418412488289_1351853565_o.jpg Deux Championnats en un week-end, et une bonne moisson pour ce cru 2013. Courchevel accueillait pour la deuxième année consécutive, les championnats de France de vertical race et pour la première fois ceux de sprint.

Samedi après-midi, me voila regroupé avec les membres de l'équipe de France militaire de ski-alpinisme, pour prendre le départ de l'épreuve de vertical race au départ des Praz, sur le parcours habituel du DST de Courchevel. Courte verticale de 550m d+ où je n'avais pas brillé en 2012. Dès l'échauffement je sens que les jambes tournent bien et que l'envie est là. DEPART-VR.jpgLa ligne de départ est très, trop, étroite et tout le monde est aglutiné. Je suis en deuxième ligne. Au start on est immédiatement à fond, au risque de se faire marcher dessus par les suivants. Le peloton met du temps à s'étirer, mais je suis bien placé. Au bout de 400m de distance je vois passer Kilian Jornet sur ma droite. Il est au sprint pour regagner la tête de course car il a connu des déboires au départ. Assez vite il va récupérer tout le monde et s'échapper seul au devant d'un petit groupe. Pour ma part je me stabilise vite dans les 20 premiers et j'essaye de ne pas trop me faire distancer par Tony Sbalbi, car je sais que le podium dans la catégorie vétérans va être difficile à attraper. Florent Perrier est quand à lui très bien positionné en 3 ou 4ème place au général. Dans la partie raide centrale de la course j'arrive à revenir un peu sur le groupe où se trouvent Tony et Tanguy mes compagnons de l'équipe militaire. Je dépasse deux coureurs avant une partie plate. Je vois alors la présence de Fred Thérisod juste derrière moi. Il est mon concurrent direct pour la 3ème place des vétérans. J'ai du mal à avancer correctement sur la partie plate, exercice ou je suis assez mauvais !  Heureusement une montée plus marquée arrive et je relance bien la machine. Je suis très bien et je regrette que la fin de la course soit si proche car j'en ai encore sous la pédale. Finalement je franchis la ligne en 16ème position au scratch et je prends la médaille de bronze des vétérans, pour un remake du podium des championnats de France individuels à Arêches au début du mois de janvier. Je suis super content du déroulement de la course et de mon temps d'ascension. Au scratch, kilian l'emporte facilement devant Alexis Sevennec, Pierre-François Gachet et Florent Perrier.

Les RESULTATS VERTICAL RACE

YANN-ET-TITINE.jpgDimanche nous nous retrouvons pour l'épreuve de sprint. C'est la première fois que j'y participe et j'appréhende un peu ce format de course car je ne suis pas très à l'aise dans les manipulations rapides. Le parcours commence par une montée facile, suivie d'un mur où il y a 4 conversions. On enlève alors les skis qui sont mis sur le sac pour parcourir une partie raide à pied. Rechaussage des skis pour 20 mètres, dépautage et début de la descente, d'abord technique avec 3 virages marqués entre des arbres, puis un schuss suivi d'une petite remontée en skating vers la ligne d'arrivée. Je vais ouvrir les hostilités du jour en faisant en premier la phase de qualification qui se courre en individuelle. Je me qualifie dans la troisième poule. A ce moment là le parcours se fait par vagues de 6 compétiteurs où seuls les 2 premiers sont qualifiés pour la suite. Je vais me faire éliminer 1/4 de finale, ce qui est normal. Les membres de l'équipe militaires vont tout de même briller, avec Nicolas Estubier qui s'est bien défendu en ratant la qualif pour la finale de peu, mais surtout avec Yann Gachet qui remporte le titre national toutes catégories. Le magicien à encore frappé !!!   IMG_0440.JPGEn ce qui me concerne le week-end se termine en beauté avec le titre du sprint en vétérans, sans grande concurrence il est vrai.

Les RESULTATS DU SPRINT

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:06
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 14:18

Une belle bagarre !

PODIUM-ok.jpg La compétition des "ROCS" à Abondance (Haute-Savoie) était support du championnat national individuel FFCAM 2013. 

Autant dire que j'avais une double motivation pour cette course, car non seulement je devais essayer de l'emporter en vétérans pour la troisième année consécutive, mais aussi de faire une bonne performance vis-à-vis de mes coéquipiers de l'équipe de France militaire de ski-alpinisme, puisque ce résultat va compter pour la qualification finale aux Jeux mondiaux militaires de Mars.

Le plateau composé de plus de 200 concurrents est encore une fois très sérieux. En raison des conditions météo des jours précédents, c'est un parcours de repli de belle facture qui est proposé avec 1675 m D+, avec 4 ascensions dont 2 avec portage partiel des skis sur le sac et 4 descentes.

XTF_6284.JPGAprès un bon échauffement, cette fois ci ! je me positionne sur la première ligne. Au start la meute s'élance, toujours aussi rapidement. Je me place assez bien et j'occupe la 10ème place environ. Le profil de la longue première ascension de 730m d+ est relativement plat et emprunte régulièrement le tracé d'une piste forestière. Je me cale dans les skis de Morgan Salmon et Tanguy Roche. Après 350m d+, nous sommes dépassés rapidement par Adrien Piccot qui a eu des problèmes au départ. Je profite de son sillage pour passer devant Morgan et Tanguy. J'accélère un peu l'allure et je reviens également sur Aurelien Dunand-Pallaz, un jeune espoir d'Arêches. Au sommet de la bosse je le passe en 7ème position au scratch, devancé en vétéran par Tony Sbalbi. XTF_6287.JPGDépautage rapide et bascule pour une courte mais très technique descente dans de la neige "trafollée" au possible. Je n'arrive absolument pas à lacher mon allure et je mets le frein à main un peu fort, avec sans doute l'appréhension de mes douleurs de dos. Du coup je me fais distancer largement par Aurélien et au repautage je suis rejoint par un petit groupe. Je n'analyse pas les membres du groupe et repars devant. aN0CvS-tV-NaJ17UHcswBvitQ15c9k3R8kqRZzUD730-3A03zTtAdn5M-wy.jpgAu milieu de cette montée de 450m D+, nous mettons les skis sur le sac pour 100m de d+, rechaussage rapide et fin de montée. La deuxième descente toujours délicate avec de la neige mouillée puis regelée, ne m'incite pas à avancer plus vite. Je suis alors doublé par un nombre importants de concurrents. J'ai les jambes en bois et j'ai oublié de boire et m'alimenter. Je prends vite fait un petit gel au repautage prés de petites cabanes. Je suis alors rejoints par Valéry Chaix, un de mes adversaires vétérans, qui très en forme va me donner le rythme dans cette montée, entrecoupée elle aussi d'un portage de ski. Je vais finalement perdre du temps sur Valéry qui allonge bien ses pas dans les traversées. La descente qui suit passe dans une forêt aux sapins resserrés où il faut faire attention de ne pas vouloir en embrasser un tronc !  

Au bas de la descente je rejoint Tony Sbalbi qui a cassé un collier de sa chaussure. Nous repautons ensemble et partons pour la dernière montée. Je me rends compte que Stéphane Burnet, autre vétéran, vient de nous rejoindre. Valéry est proche de nous. C'est donc à quatre que nous allons en découdre pour le titre vétéran 2013. Nous revenons un peu sur Valéry qui semble marquer le pas, mais motivé il va quand même faire la dernière bascule avant nous. Je vais doubler Tony handicapé par son matériel et Stéphane fera de même. Cette dernière descente va vite et il faut être concentré pour absorber au mieux les virages aigüs, les cassures franches et autres arbres. Les derniers 200m se font en courant, skis dans les mains. Je me fait dépasser dans la course par Fabien Meynet. IMG_7043.JPGJe franchis la ligne en 15ème position au scratch et 2ème vétéran, le titre étant remporté par Valéry Chaix. Stéphane complète ce podium.

Au scrtach la victoire revient à Valentin Favre, le favori, devant notre incroyable Yann Gachet de l'équipe de France militaire, qui a fait une course de toute beauté.

Je suis satisfait du résultat, mais surtout j'ai pris beaucoup de plaisir dans cette course où la bagarre a fait rage.  Bizarement les résultats papiers font apparaître une catégorie vétéran 2. C'est donc dans cette catégorie inconnue en ski-alpinisme que je suis classé ! 

LE CLASSEMENT               

une VIDEO au lien suivant : VIDEO 

Repost 0
Published by ALAIN04850 - dans ski alpinisme
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 13:27
Repost 0
Published by Alain Bellagamba
commenter cet article

Présentation

  • : alain bellagamba
  • alain bellagamba
  • : articles concernant le ski-alpinisme, la course à pied, le trail et le cross-country.
  • Contact

Profil

  • ALAIN04850
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.
  • Passionné de sports de montagne et de course à pied, je pratique en amateur des compétitions de ski alpinisme, trail, course hors stade et cross country.

CONTACT

bellagamba.alain@orange.fr

Mon dénivelè 2015-2016

191000

Partenaires

Yogi Tea